Uber a annoncé le mercredi 08 novembre 2017 qu’elle va collaborer avec la Nasa pour mettre sur le marché des taxis volants, qui seront testés dans la métropole californienne et dans les deux grandes villes: Dallas Fort-Worth, Texas, Etats unis et Dubaï, Emirats arabes unis. Les premiers vols de démonstration sont prévus en 2020 et les produits seront commercialisés en 2023.

 

Les taxis volants seront les toutes premières voitures aériennes sans chauffeur qui s’élanceront dans le ciel. Les transports ainsi seront automatisés, ce qui permettra de réduire considérablement les accidents de la route, et donc de faire baisser le taux de mortalité, et bien évidemment réduire les embouteillages qui paralysent les villes. L’accent sera mis sur le déploiement de véhicules électriques. En 2030, Dubaï prévient la réduction 12 % de son empreinte carbone et la sensibilisation des usagers aux énergies propres. Elle compte également rendre 25 % des moyens de transport autonomes.

 

Afin de  gérer le projet d’UberAir, un système de contrôle du trafic aérien à basse altitude devrait aussi être implémenté. Des conditions d’octroi de licence des véhicules autonomes vont être définies et une structure d’assurance va être créée. Ces véhicules à décollage et atterrissage vertical (VTOL) « sont différents des hélicoptères car ils sont beaucoup plus silencieux, sûrs et abordables, et plus respectueux de l’environnement », assure le communiqué de Uber.

Pensez-vous que ces taxis volants vont rendre la vie meilleure ?