Le bitcoin, contraction des mots anglais bit (unité de mesure binaire) et coin (pièce de monnaie) est une monnaie cryptographique adossée à un système de paiement de pair-à-pair qui n'existe que sous forme numérique.

 

 

 

Cette monnaie a été inventée en 2008 et son logiciel open source lancé en 2009. Son créateur anonyme utilise le pseudonyme de « Satoshi Nakamoto » et n'a toujours pas été identifié.

Le bitcoin permet d'acheter des biens et des services, il peut aussi être échangé contre d'autres devises. De nombreux sites Internet mais aussi quelques magasins (Restaurants, hôtels…) à l’étranger acceptent cette monnaie dont l'un des principaux avantages réside dans le faible coût des frais de transaction.

Contrairement aux monnaies traditionnelles, le bitcoin n'est pas administré par une autorité bancaire unique, il fonctionne de manière décentralisée à travers un ensemble de nœuds. Ces derniers forment le réseau par lequel se font toutes les transactions. Un registre public sécurisé nommé blockchain ou « chaîne de blocs » tient l'historique de toutes ces opérations.

 

En ce début 2018, le Bitcoin atteint le seuil des 14 000 euros. un cours sidérant, irréel : Il ne valait que quelques centimes d'euros à son lancement, en 2009, et s'échangeait encore à 5 000 dollars à la mi-octobre 2017.
Plusieurs facteurs expliquent cette hausse de 1000 % qu'elle a connu depuis le début de l'année. Mais en réalité, le nombre de transactions et le nombre de détenteurs de cette monnaie reste très faible, posant le doute d'une manipulation. Et, en se basant sur ce constat, les économistes craignent l'éclatement de ce qu'ils estiment n'être qu'une "bulle" de spéculation.

 

La chine et le Bitcoin 

La Chine représente plus des deux tiers de la puissance de traitement mondiale consacrée à l'extraction de bitcoin. Le principal organisme de réglementation financier chinois vient de publier un avis demandant aux gouvernements locaux de "guider" les opérateurs de mining de bitcoin afin de réaliser une "sortie ordonnée" du bitcoin selon, Bloomberg et Reuters.

 

Le Maroc et le Bitcoin

Une quantité importante de matériel utilisé dans le minage du Bitcoin a été interceptée par les éléments de la Douane à l’aéroport Mohammed V de Casablanca.

La Douane a fait appel à l’Office des changes afin d’avoir son expertise sur le matériel saisi. Selon Al Massae dans son édition à paraître le 9 janvier, les propriétaires dudit matériel ont été écoutés par les autorités compétentes afin de déterminer leurs intentions. Notant que l’utilisation des crypto monnaies a été prohibée par les instances monétaires du royaume pendant le mois de novembre 2017.

 

La France et le Bitcoin

Philippe Rodriguez, président de Bitcoin France, association qui promeut ce système de paiement électronique, a répondu à la question : Le bitcoin est-il dangereux ? 

Le bitcoin, c'est avant tout une technologie. Derrière le bitcoin, il y a une technologie, la blockchain. C'est quelque chose que l'on va avoir du mal à désinventer et à contourner. Le bitcoin n'est que cette application visible d'une technologie plus vaste qui permet de distribuer de la confiance de pair à pair sans utiliser d'organisation centrale. Quand vous êtes dans une organisation centrale, vous vous intéressez au bitcoin, une nouvelle technologie qui permet de se faire confiance sans utiliser d'organisation.